Les peuples vivants !

Publié le 21 Juin 2016

 Les peuples vivants !

Le plus agréable dans les voyages astraux c’est la diversité qu’ils nous engendrent, pour une fois la vie s’abandonne au gré des rencontres n’explorant rien de particulier simplement la surprise d’un nouveau jour, de plus avec l’habitude le corps devient calme ainsi en contrepartie l’essence des images en ait que plus nette.
Voilà quelques années je passais mon temps libre à explorer la nature, fascinais par les plantes, les roches, les ruisseaux, tout ce peuple vivant dont personne ne fait plus très attention, j’étais donc sur un sentier qui bordait une vaste campagne et l’eau d’une rigole suivait mes pas en pénétrant dans une forêt de chênes.
La tonalité de la nature contient une énergie rayonnante qui distribue l’écho d’une paix intérieure, continuant dans cette ambiance légère j’avais décidé de m’assoir au pied d’un arbre.
Une fois assis, le dos convenablement stabilisé, mon regard déambulait sur le charme de la végétation, souvent dans cette situation le silence agit sur la plénitude de l’âme on ne peut s’imaginer l’abondance d’énergies qui circulent alors dans notre corps et notre esprit.
Parti dans les abysses de l’existence je me laissais surprendre par un être qui se tenait assis à mes côtés, il est toujours savoureux de distinguer ce que les autres ne voient jamais.
C’était un personnage cocasse, une frimousse amusante possédant des petites oreilles toutes fines, ses membres inférieurs de même nature ainsi que des mains miniatures, il était là sans mots paraissant m’imiter, si bien que j’intervenais le premier.
-Salut, petit être, qui es-tu !
-Je suis une sentinelle de la nature, le veilleur des soins du système de la terre.
-Tu soignes les plantes !!
-Non, je ne guéri pas, je restaure les lieux, préserve les emplacements des êtres vivants qui restent immobiles.
-Ta fonction semble être passionnante mon cher, veut-tu m’expliquer ton monde !
-Je suis venu pour cela, j’ai ressenti en toi cette fascination pour la faune et la flore et surtout le respect de tes pensées envers ce peuple.
-Alors je reste toute ouïe mon bon ami.
-Tout d’abords il faut avoir conscience que les plantes ne sont pas que de belles entités jolies par leurs formes et exquises de leurs parfums, elles ont des fonctions bien explicites.
La plus importante pour vous est sa capacité à réorganiser le gaz carbonique en oxygène, tu vois que ceci est un acte capital pour vous les humains même si tout en le sachant vous l’oubliez trop souvent.
Ce que vous savez moins par contre c’est son activité énergétique car au-delà de l’oxygène les hommes ont besoins d’énergies positives, ainsi les plantes changent vos vibrations négatives en positives comme l’oxygène elles collaborent à votre propre sauvegarde puisque elles ne répandent jamais d’onde négatives.
Maintenant si je suis ici avec mes fonctions c’est que vous détérioraient cet environnement, l’univers tu sais à des aptitudes impénétrables.
-J’esquissais un sourire intérieur, mais l’être avait capté cet agrément.
-Pourquoi ris-tu !
- Non, non, rassure-toi mon amusement n’a aucun attrait à ton discours qui d’ailleurs est très enrichissant jusqu'à présent, c’est juste ta dernière phrase qui oriente mes pensées sur une autre ressemblance, continue veux-tu !
-Avant, partage avec moi cette pensée divertissante.
-Bon, d’accord, quand tu dis que l’univers à des aptitudes impénétrables, je pense à dieux car ici sur terre les humains disent de lui qu’il a ses voix impénétrables, alors je souri à cette relation en me disant que dieu c’est peut-être tout simplement l’univers.
-Crois-tu en dieu, me rétorque-t-il !
-Certes je ne connais pas tout de cet immense cosmos, mais sois bien sûr que dieu pour moi c’est un peu comme le père noël, soit on l’efface avec l’âge, soit on attend que la naïveté si bonne soit-elle disparaisse un jour.
-Tu m’amuse beaucoup pour un humain reprend-t-il.
Je vais te dire un secret, moi qui suis dans l’invisible jamais au grand jamais je n’ai entendu parler d’un quelque dieu que ce soit, les dieux appartiennent à la terre et à ses habitants.
-Je pense mon ami que cet entracte prend fin sur tes bonnes paroles, allez continu à me relater ton histoire.
-Je te disais donc que les plantes sont très importantes pour la vie sur terre, et malheureusement plus le temps s’écoule plus votre monde s’amoindri de cette richesse.
Une autre particularité est harmonisée chez elles, doucement elles évoluent dans le temps néanmoins sans vous en rendre compte elles organisent votre futur, tout en demeurant identiques à vos yeux leurs structures se métamorphoses.
Tu vas me demander comment !
Je t’explique.
Ne cherche pas dans son habillage, sa forme ou sa couleur car c’est dans sa sève que les particules sont en train de se convertir, d’ailleurs l’ensemble provient de la terre elle-même, la croute terrestre est devenu pauvre depuis quelques décennies, vous l’avez empoisonnée avec des produits chimiques.
Alors que les plantes s’enracinaient profondément afin de se nourrir de cet attribut, ce n’est plus le cas maintenant trop de carences sont subvenues en ce sens ou si elles poursuivraient de la même manière à terme elles disparaitraient.
Ainsi comme je te le présente, elles sont en mutations peut-être l’observeras tu en restant attentif, elles commencent à délaisser leurs nourritures par les racines pour les remplacer par l’énergie, ne pas confondre l’air respirable et l’énergie, le premier reste un simple conducteur du deuxième sans pour autant faire fusion.
Bientôt les facultés médicinales des herbacées vont changer puisque elles prévoient l’avenir, leurs essences seront infiltrées dans l’énergie qu’elles produisent et non plus dans leurs composantes physiques, crois bien que ceci n’est pas un miracle, intéresses-toi à ce que je viens de t’énoncer et fais l’analyse avec tes moyens, ainsi tu remarqueras que vos médicament perdent d’intensité dans tous les domaines.
Je rajoute juste une chose que vous ignorez, les laboratoires de confection étendent les pourcentages de dosages pour la confection de vos médicaments.
Ceci étant noté, que vont devenir nos chères plantes !
La bonne nouvelle c’est qu’elles ne seront plus cultivées de la même façon, elles deviendront pérennes dans le temps, plus besoin de semer en godets ou de forcer la terre avec des substances indésirables, de plus leurs capacités nutritives s’en amélioreront positivement, comprends que ce cycle se réalisera avec une évolution progressive, pour les soins naturels il suffira de consommer les parties de la plantes, nourritures énergétiques et cataplasmes pour les soins externes, se sera l’alliance du physique aux énergies.
C’est un peu complexe à expliquer, mais pour l’instant ce contenu te suffit amplement pour fonder ta vision de l’avenir.
Donc je suis un des veilleurs des structures de la terre, garder un maximum de sols propres qui contribue à la mutation de ces végétaux.
Voilà en ce qui concerne les plantes.
Passons maintenant aux roches, tu sais ces cailloux qui sont oubliés par vous tous.
As-tu déjà été à la base d’une montagne !
-Oui, bien entendu, de nos jours c’est assez courant.
-Mais à tu observé que quand tu t’approches, elle dégage une énergie, un peu comme au bord du vide qui semble t’attirer.
-Effectivement, je dirais même avec plus de justesse qu’elle provoque une attraction, une force cimenté.
-Exactement, qu’elle conclusion pouvons-nous soustraire de ceci, hé bien c’est naturellement ses dispositions énergétiques qui émane sur toi.
Sais-tu qu’il y a bien longtemps sur terre une culture ancestrale se servait des pierres pour toute une catégorie de bienfaits.
Ces hommes vivaient près des rocheuses en Amérique du nord, il y a environs 11000ans, c’était des guérisseurs ors paire, ils connaissaient et utilisaient les pierres comme vous aujourd’hui des fabrications pharmaceutiques.
Certaines s’utilisaient comme une compresse, posée à même la peau elles diffusaient leurs propriétés sur la douleur à soigner, une autre pierre de couleur marron avec des cavités tout autour pourrait sembler poreuse, mais ils avaient identifiés que l’essence de cette roche mélangée à certaines herbes broyées et placées dans les trous avait une propriété d’éliminer puis d’immuniser la maladie que vous appelez sclérose actuellement.
Et encore d’autres galets verts étaient concassés en poudre fine puis laissés macérer pendant plusieurs jours avant d’être bu après filtration, cette mixture agissait sur les transits intestinaux et différents maux divers.
Un caillou de la grosseur d’une paume de la main était amusant, il servait comme le bâton de noisetier des sourciers à découvrir de l’eau souterraine, il suffisait de la présenter vers en direction de la terre et quand elle se refroidissait c’était le signal qu’il y avait de l’eau en dessous, plus la pierre devenait fraiche plus le débit d’eau était conséquent.
Ils avaient aussi remarqué que toutes les roches pouvaient changer sensiblement de propriété suivant ou elles vivaient, ce qui veut dire que l’environnement joue un rôle non négligeable, c’est ainsi qu’au fil des années de leur culture ils avaient placés exactement tous les cailloux dans leur lieu le plus propice de leurs particularités.
Les unes baignées dans un milieu plutôt aquatique, les autres dans un terrain sec etc…
Cela ne te rappelle rien !
-Bé, là, comme ça pas trop.
-Regardes ou vous enracinez vos plantes, tu sais ces plantes qui font vos médicaments, chacune d’elles s’ensemence suivant leurs besoin, une au soleil, l’autre dans l’eau, encore une à l’ombre etc., comme les pierres que je viens de t’inventorier.
-Maintenant que tu le présente de cette façon, c’est vrai la relation entre les deux est quasi parfaite.
-Tu vois mon ami, les roches ont été oublié trop rapidement de la société humaine.
-Mais dis-moi quel rôle as-tu sur ces rochers !
-Mon implication consiste à restituer les énergies environnantes, tu as constaté que votre société de consommation matérielle bâtie sur tous les fronts sur toutes les surfaces et les endroits naturels possible, or sachant que cette matière se nourri de son élément le plus proche bien est de contempler que ses vertus deviennent obsolètes d’où mon aide à libérer des énergies similaires pour maintenir les roches en activité si peu soit-il.
Les hommes se détruisent eux même des richesses qui lui ont été accordées, mais les lois universelles n’iront pas au-delà d’un certain seuil, crois-moi.
Maintenant venons-en à l’eau, l’eau sous toutes ses formes.
Sais-tu que l’eau, elle aussi avait de grandes qualités !
-Oui, je me doute, par contre ce qui m’inquiète dans ta question c’est que tu dis l’eau avait, comme si aujourd’hui elle était lugubre.
-Tu vois juste mon ami, je dis l’eau avait car c’est une réalité, saches bien que j’en suis attristé, mais les compositions de ce liquide est devenu effrayant, non seulement elle ne soigne plus mais en plus elle tue, c’est un poison lent qui est en marche pour la destruction planétaire, alors laisse-moi te compter son histoire.
L’eau est un élément essentiel, formidablement constituée elle a mis des millions d’années pour se gorger de tous les nutriments existants sur cette terre puis devenir la source des sources aux milliers de propriétés, aujourd’hui l’humain en peu de temps lui a ôtée quatre-vingt pour cent de son patrimoine, plus aucun endroits bientôt conservera ce précieux élément.
-Pourtant dis-je, quelques scientifiques estiment que sous le désert de grandes nappes d’eau pure seraient présente…
Je n’avais pas le temps de finir ma phrase, qu’il reprit d’un ton agacé.
-De gré, mon bon ami, je n’ai que faire de ces informations dictées par vos gouvernements, stupidité des hommes qui se laissent endormir dans les jolis berceaux confectionnés par ces mêmes personnages, je t’explique une réalité, ne vois-tu pas que je ne peux mentir ou déroger aux lois naturelles.
-Pardon lui exprimais-je avec un grand regret de l’avoir froissé.
Non seulement j’avais senti son désarrois mais en même temps je recevais une énergie profondément touchée au plus digne de son âme, je n’osais pas non plus avouer que les énergies pures de cet être bien qu’elles soient sensiblement éplorées m’envahissaient.
-Excuse mes paroles reprit-il, l’eau pour moi est une source spirituelle vois-tu, j’ai du mal à accepter son effondrement sans que personne ne bouge le petit doigt.
En même temps qu’il disait ces mots, il avait serré sa main dans la mienne, l’énergie qui circulait abreuvait mon être, des larmes d’amour monter le long de mon corps et se mettaient à déborder comme un vase plein de liquide auquel on ajoute de l’eau.
-Ce n’est pas grave dis-je faute de pouvoir exprimer autre chose de mieux, continu à me raconter l’histoire de l’eau.
Et d’une douce il enchainait.
-L’eau avait de très bons usages auparavant, elle soignée incontestablement de ses combinaisons avec les roches et les plantes qu’elle côtoyait sur son passage, elle se chargeait en minéraux pour renfermer avec le temps le plus naturel des traitements.
Son cycle d’évaporation qui donne la pluie lui gardait une décoction à l’infini, mais l’humain comme tu le sais sectionne depuis des années ce bénéfice gratuitement offert, il est trop tard pour que les consciences arrête ceci, trop de pesticides, de produits détergeant, de médicaments lourds etc., seraient difficilement occulté avec votre mode de société. Il vaut mieux se tourner vers l’avenir avec l’espoir d’un changement total.
-Encore une fois qu’elle est ta fonction de veilleur sur l’eau !
-L’eau mon ami, je ne peux rien y faire, sauf par défaut, vois-tu en gardant précieusement à maintenir l’énergie des plantes et des roches, l’eau préserve un soupçon de ces vibrations en passant dessus, mais le travail est si minime que ce sont les humains qui en payerons le prix.
Voilà mon ami, ce que je voulais te dire, je suis heureux d’avoir partagé avec un humain ces sujets qui sont le centre de mon existence, je te remercie de ton écoute et de ton partage.
-Crois bien petit être que ta taille ne dessine en aucun cas ta grandeur d’âme, partager avec toi ces instants est un merveilleux cadeau de la vie, je te serre très fort contre mon cœur et dans l’attente de te revoir un jour je garde ton être dans la mémoire de mon âme.
L’être se levait, me souriait une nouvelle fois puis s’évaporait dans les airs de ce paysage devenu encore plus merveilleux.
J’effectue souvent ce genre de rencontre avec des êtres tout aussi différents les uns des autres mais ce petit être restera infiniment présent dans le restant de mon existence.

Rédigé par lavatar

Repost 0
Commenter cet article